Loi Allons Enfants

Posted by AE on 29 mars 2017 in Nos tribunes

Loi Allons enfants 

La démocratie, aux mains des professionnels de la politique, est en crise. Le renouvellement de la vie politique par larrivée de nouvelles générations, fortes de ses regards, espoirs et talents, est nécessaire.

Le constat est aujourdhui accablant : 0,1 % des élus locaux ont moins de 25 ans, 214 députés sur 577 siègent depuis au moins 3 mandats consécutifs et l’âge moyen des parlementaires est de 66 ans. Au Parlement, labsence de la jeunesse, dans sa diversité, est encore plus flagrante que dans les conseils municipaux : seule une député a été élue alors quelle navait pas 25 ans. Elle sappelle Marion Maréchal Le Pen et ne porte pas les valeurs de la jeunesse française, qui est, elle, tournée vers lavenir, ouverte au monde et aux autres.

Les jeunes, engagés en politique, doivent apporter un regard neuf sur la vie de la Cité et les problèmes de la France car si à chaque élection, des mesures pour la jeunesse sont proposées, elles ne sont jamais portées au Parlement. Allons Enfants, au Parlement.

Nous Allons insuffler un vent de jeunesse dans les instances démocratiques afin quelles soient en prise avec les réalités de la société. Cette revendication, qui tient particulièrement à cœur à Allons Enfants, sera le fer de lance de notre campagne aux législatives, en proposant plus de 50 candidats de moins de 25 ans à travers toute la France. Le cumul dun mandat de parlementaire et dun mandat exécutif local, qui concernait 45% des députés et 48% des sénateurs en 2012, sera interdit à compter de cette élection. Cet appel dair est une occasion unique pour rajeunir lAssemblée Nationale.

Propositions
  • Limiter à deux le nombre de mandats consécutifs, comme pour la présidence de la République, soit 10 ans.
  • Rendre obligatoire des quotas de jeunes de 18-25 ans pour les élections municipales : chaque liste aurait 10% de jeunes dans la première moitié de la liste pour les communes de plus de 10 000 habitants, sous peine dinvalidité.
  • Rendre obligatoire pour chaque parti de présenter 20% de candidats de 18-25 ans dans des circonscriptions gagnables sous peine de sanctions pécuniaires.
  • Rendre la parité obligatoire dans les listes électorales sous peine dinvalidité.
  • Alourdir les sanctions pécuniaires en cas de non-respect de la parité des candidats dun parti et limposer dans les circonscriptions gagnables.
  • Supprimer toute notion d’âge limite pour les mandats politiques, pour les concours et pour les écoles.
  • Élargir les référendums locaux et rendre obligatoire à hauteur de 10% le budget dans les collectivités locales pour permettre aux citoyens de décider des dépenses utiles aux territoires.