Vers un mode de production durable

Posted by AE on 29 mars 2017 in Non classé

Vers un mode de production durable

Aujourdhui, notre modèle économique nest plus viable et nos modes de production sont appelés à évoluer. Produire et consommer des produits respectueux de lenvironnement, sans mettre en danger notre santé, relève dun double impératif sanitaire et environnemental.

Il faut préserver notre planète. Si tout le monde vivait comme un français, il en faudrait trois pour subvenir aux besoins de toute la population. Notre mode de vie actuel met en péril la vie même de nos enfants.

Il faut préserver notre santé. La pollution de lair est à lorigine de 48 000 décès par ans en France. Les perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides ont des effets irréversibles sur la fertilité, et sur le développement des enfants.

L’État se doit de promouvoir un mode de production durable et dinciter les entreprises, les agriculteurs et les consommateurs à changer leurs habitudes pour atteindre les objectifs ambitieux que la France a initié lors de la COP21 afin de contenir le réchauffement climatique sous le seuil de deux degrés par rapport au niveau préindustriel.

Nous Allons mettre en œuvre une véritable transition vers un nouveau modèle durable et accompagner tous les acteurs de cette évolution dans leur changement.

Propositions:
  • Mettre en place une fiscalité préférentielle sur des produits qui respectent notre environnement et notre santé. Ces produits devront être certifiés par des labels reconnus tels que l’écolabel européen et NF France qui analysent les cycles de vie des produits, ou des labels alimentaires certifiant le respect des normes biologiques.
  • Augmenter les taxes sur des produits dangereux pour notre santé et l’environnement et pour lesquels il existe une alternative non polluante (ex : taxer les couverts en plastiques car il en existe en carton recyclé).
  • Augmenter la part des subventions de la PAC dédiées au développement de l’agriculture durable et locale et leur donner un caractère incitatif en rémunérant les agriculteurs pour services environnementaux.  
  • Allouer des fonds à la transition des cultures existantes pour inciter les agriculteurs à être acteurs du changement en récompensant les initiatives positives.
  • Imposer 50% d’alimentation durable labellisée dans les restaurations collectives : cantines, hôpitaux, maisons de retraite. Cela permettra également de soutenir la demande de produits écologiques et de contribuer à leur développement.
  • Mettre en place des cours de sensibilisation au développement durable par le biais des outils pédagogiques numériques du primaire au lycée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *