100% d’énergies renouvelables en 2050

Posted by AE on 29 mars 2017 in Non classé

100% d’énergies renouvelables en 2050

L’urgence de la transition énergétique se fait sentir chaque jour davantage au rythme de la fonte des glaces, de la disparition de la biodiversité et de la montée des températures.

Les risques liés aux changements climatiques, la dépendance aux ressources fossiles qui ne cessent de se raréfier et les risques sanitaires et techniques sont autant de raisons de tourner la page des énergies du passé nous orienter vers celles d’avenir. La France s’est engagée, dans la loi de 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, à une baisse de la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % en 2025, contre plus de 75% aujourd’hui.

Mais il faut aller plus loin. Le nucléaire présente de nombreux désavantages économiques et environnementaux : dépendance au pétrole et à l’uranium, mauvaise efficacité énergétique, coûts cachés (son coût de production a augmenté de plus de 20% ces 3 dernières années en raison des frais de gestion des déchets, de démantèlement et surtout du doublement des investissements de maintenance).

Passer au 100% renouvelable permettra à la France d’être pionnière dans le secteur prometteur des énergies renouvelables et de prendre une position d’exemplarité à l’international. Cette transition énergétique est le seul moyen d’assurer une croissance verte alliant création d’emplois (selon NégaWatt, 400 000 nouveaux emplois d’ici 2030 pour les travaux de rénovation et de production d’énergie) sociaux (en termes de santé et d’efficacité énergétique) et préservation de l’environnement.

Nous Allons couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables et fixer un objectif de 100% d’énergies renouvelables d’ici à 2050.

Propositions
  • Réduire drastiquement notre dépendance au nucléaire en ne renouvelant pas ses centrales (aujourdhui 58) au-delà de la quatrième visite décennale (environ 40 ans). La France doit gagner son indépendante énergétique en produisant sa propre énergie et sans dépendre de produits importés (comme luranium).
  • Lancer un grand programme de rénovation énergétique des logements les moins efficaces énergétiquement communément appelés « passoires énergétiques ».
  • Alimenter tous les bâtiments publics avec des énergies renouvelables à compter de 2018.
  • Financer la transition par l’émission de green bounds à hauteur de 100 milliards. Cela revient, pour l’État français, à faire un emprunt auprès des institutions (assurances, banques, ) en échange duquel il sengage à financer des investissements pour la transition énergétique : lutte et adaptation contre le réchauffement climatique, protection de la biodiversité et lutte contre la pollution. Une commission dexperts sera chargée de vérifier que largent est investi en accord avec ces principes et de mesurer limpact de ces investissements sur lenvironnement pour attester quil est positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *